Rechercher

Le coloriage, ces apprentissages insoupçonnés !

Souvent considérée comme l’activité qui ne sert à rien, il faut bien le reconnaître, le coloriage a mauvaise réputation... Mais saviez-vous qu’il permet de développer une foule d’apprentissages pré-scolaire et de soutenir la construction de l’enfant ?


Il vous demande si vous trouvez son dessin beau et vous ne savez pas comment lui répondre ? Découvrez-le dans la suite de cet article.



Tout d’abord, il faut savoir qu’il y a deux types de dessins : le dessin libre où l’on représente ce que l’on veut sur une feuille unie et le coloriage qui consiste à mettre dans la couleur dans une forme. Chacune permet de développer des aspects différents mais toutes deux permettent de mettre en place les prémices de l’écriture, notamment en s’entraînant de manière ludique à tenir son outil et en musclant les muscles de la main.


Dessin libre et coloriage - qu'apportent-ils aux enfants ?

Lors de ces deux activités et comme évoqué plus haut, la motricité fine est exercée et l’enfant devient de plus en plus précis dans ses gestes. Le coloriage et le dessin permettent d’exercer la coordination main-œil qui lui sera utile pour manier de manière précise l’outil d’écriture mais aussi d’autres objets du quotidien ou lors, d'activités où il devra utiliser la précision.


Réaliser un dessin demande également de la concentration et de la réflexion, capacités dont il aura besoin plus tard à l'école. Il apprend aussi à faire des choix, s'il colorie le chien en brun, il ne pourra pas le faire en jaune... Lors de la discussion avec un autre enfant ou adulte, il peut également apprendre les couleurs et ainsi enrichir son langage.


Cette activité artistique, permet à l’enfant de développer sa personnalité, sa créativité et son sens artistique et lorsqu’il est épaulé, sa confiance en lui.


Le dessin libre

Pour ce qui est des apprentissages supplémentaires, lors du dessin libre, l’enfant essaie de représenter son environnement, son schéma mental. Il peut ensuite exprimer ce qu’il a dessiné et exerce ainsi son langage. Il observe son environnement et essaie de le retranscrire au mieux. Il peut ainsi exercer son esprit critique et se voir s'améliorer. Vous pouvez l'aider en discutant avec lui de son dessin :

"Oh, je vois que tu as mis trois pieds à cette chaise, voulais-tu plutôt dessiner un tabouret ? " ou encore "J'aimerais bien essayer une telle chaise, elle semble confortable."


Le coloriage

Lors du coloriage d’un motif précis, l’enfant apprend à respecter les limites, le cadre et ainsi peut mieux comprendre lorsqu’il franchi une règle. Dépasser le motif n'est pas grave et ne le grondez pas pour cela, apprenez-lui plutôt que cela a parfois des conséquences. S'il dépasse alors qu'il souhaitait mettre une autre couleur sur cette partie du dessin, elles vont se mélanger, ce qui peut être joli ou lui déplaire. L'enfant peut aussi réparer son erreur, en gommant ou en découpant le motif s'il a dépassé hors du personnage/objet. Il peut trouver une solution pour réparer s'il en a envie ce qui développe son sens des responsabilités et lui fait comprendre qu'il est acteur de la vie.


Il pose des actions parfois involontaires qui ont des conséquences, il peut soit mettre son dessin à la poubelle et recommencer du début, soit essayer d'effacer, soit accepter ce qui est et y trouver du positif, soit trouver une solution pour réparer, exactement comme dans la vie !



Tu le trouves beau mon dessin ?

Lorsqu’un enfant présente son dessin, on a tendance à émettre un avis positif comme un ‘oh c’est beau !’ Cela a pour effet que l’enfant ne peut se construire que sur l’avis de l’autre, il pense l’adulte tout puissant et perd son identité.


À la place, pensez à l’encourager en décrivant ce qu’il a fait, le choix des couleurs, l’espace utilisé, posez-lui des questions, etc.


La clé, c’est de décrire et non émettre un avis.

S’il vous demande si vous aimez son dessin ; vous pouvez lui répondre de manière objective par exemple : "J’aime bien les chats et il se trouve que tu en as dessiné alors oui, j’aime ton dessin."


Vous pouvez aussi le questionner en lui demandant son propre avis ou en lui demandant pourquoi il a eu envie de dessiner telle ou telle chose.


Vous pouvez même lui dire que vous n'aimez pas son dessin ! MAIS ! en argumentant de manière objective et en gardant à l'esprit de valoriser son estime de lui :

"J'ai très peur des araignées et tu en as dessiné pleiiinnnnssss ! Tu les as vraiment bien dessinées avec toutes leurs pattes alors ton dessin me fait peur."


Le petit plus, c'est qu'il va apprendre que l'on peut exprimer son ressenti en vous voyant le faire, mais aussi, apprendre à accepter l'avis de l'autre et surtout apprendre à s'auto-remplir de confiance et de fierté. Il pourra d'autant plus accepter que les autres ont un avis différent du sien mais que cela ne doit pas affecter sa propre estime de lui.


Les bienfaits du coloriage pour les plus grands et les adultes

Les plus grands aussi aiment colorier et en retirent une foule de bienfaits. Laisser libre court à sa créativité, se libérer des pensées incessantes, déstresser ; dessiner ou colorier permet d'être plus serein au cours de la journée.


Cette activité permet à l'adulte de s'ancrer dans le présent, de revenir à "ici et maintenant" en se concentrant sur la tâche qu'il réalise. Cela lui permet aussi de prendre du temps pour lui sans aucun autre but que celui du plaisir de l'activité. Il n'y a pas de rendement, d'objectifs, de listing de tâches à accomplir... Le dessin peut attendre et l'on peut y revenir plus tard. Cela peut même devenir une activité que l'on partage avec ses enfants.


Colorier comme lorsque l'on était petit nous rappelle des souvenirs agréables et nous reconnecte à l'enfant que l'on était, ce qui le faisait vibrer, les rêves qu'il avait...


Colorier apporte une meilleure connaissance de soi et active la zone cérébrale du bien-être, alors pourquoi s'en priver ;) ?





8 vues0 commentaire